Bilans 2012: les forfaits de téléphonie mobile

2012 fut clairement une année de changement majeur au sein des opérateurs de téléphonie mobile.

L’évènement qui a tout déclenché fut bien entendu l’arrivée de Free en début d’année.

Les opérateurs classiques s’étaient crus préparés avec la création quelques mois auparavant de marque low cost (B&You , Sosh, Red) mais pour au moins 85% de plus que ce qu’allait proposer Free, l’offre était moins riche (notamment sur l’enveloppe Data) et sans service client téléphonique!

Voici un petit extrait de l’évolution des offres « illimitées » sur ces 18 derniers mois. Attention, ce tableau n’est pas là pour comparer les prix (le contenu et les engagements sont différents) entre les opérateurs mais pour illustrer l’évolution qu’a entrainée l’arrivée du 4eme opérateur au sein de leurs catalogues respectifs :

Evolution entre septembre 2011 et janvier 2013

Evolution entre septembre 2011 et janvier 2013


 

 

 

Dans un tel contexte l’arrivée de Free a fait l’effet d’une véritable bombe entraînant un afflux massif de clients chez le nouvel opérateur.

Certains d’entre eux ont rapidement déchanté avec une qualité de service en deçà des attentes.

Après quelques mois, on a pu assister à un mouvement de reflux vers les opérateurs classiques ou leurs annexes low cost laissant à d’autres essuyer les plâtres et bénéficiant malgré tout de la chute des prix amorcée.

Toutefois au cours de l’année, force est de constater que la situation chez Free s’est améliorée. Il a comme sur les offres ADSL eu le mérite de proposer une offre claire, attractive qui scinde le marché en 2 niches bien distinctes :

  • Les offres illimités d’un côté illustrées dans le tableau ci-dessus
  • Les offres pour les utilisateurs plus occasionnels avec leur forfait 2€

Sur ce 2eme créneau à moins de 10€ on assiste à une guerre acharnée entre Virgin mobile, Joe mobile, Free, B&You,…

Est ce que cela va continuer à bouger en 2013? Il semble évident que les répercussions de cette transformation se sont d’abord manifesté par cette évolution des prix mais qu’elles vont se poursuivre de façon structurelle au sein des différents opérateurs (plans de départs, mutualisation des équipements, voire des opérations de fusion/acquisition…).

Les canaux de distribution sont aussi touchés: The phone house ne proposait pas Free, ils n’auront bientôt plus Bouygues, la FNAC a certainement fait une mauvaise pioche en signant avec SFR exclusivement quelques mois avant ces bouleversements, des boutiques opérateurs vont probablement disparaître.

Les services clients vont continuer à aller vers des destinations exotiques pour diminuer les coûts sauf si un opérateur voulait prendre le contre-pied et miser sur une qualité accrue.

Les habitudes de consommation changent également avec la montée en puissance des terminaux achetés hors abonnement.

Au final le consommateur s’y retrouve au niveau du portefeuille mais pas forcément au niveau du service.

C’est d’ailleurs le principal point noir sur l’année écoulée.

Il ne reste plus qu’à espérer qu’après les restructurations en cours, on verra la richesse des offres repartir vers le haut et les services clients monter en qualité.

En attendant quel forfait choisir? Est ce qu’il y a en a un meilleur que les autres? La réponse dépend de vous: quels sont vos besoins, vos habitudes, votre budget, votre équipement actuel …?

Ce sont toutes les réponses à ces différentes question qui permettront de déterminer le forfait qui sera adapté à votre consommation.

Share

Une réflexion au sujet de « Bilans 2012: les forfaits de téléphonie mobile »

  1. Ping : le point sur la 4G | Le Blog de Numerique Zen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *