Bilans 2012 : Téléphones Mobiles et OS


A l’instar des opérateurs de téléphonie mobile français, l’année aura été riche sur le plan matériel et des systèmes d’exploitation.

Toutefois des dynamiques très différentes touchent les constructeurs et les différents OS.

Part de marché OS mobiles

Nous vous proposons un tour d’horizon :

Google et Android :

jb-new-logo

Probablement le grand gagnant de cette année. L’OS de Google et ses partenaires ont su donner une dynamique très importante au marché.

Jugez plutôt

  • Poursuite de l’évolution de l’OS lui-même avec Jelly Bean et ses nouveautés (Google now, photosphère,…):
  • Succès du Nexus 4 qui aurait imposé un nouveau ratio prix/performance si la disponibilité avait pu suivre
  • Création d’une nouvelle niche (là encore avec un ratio prix/performance imbattable) sur la tablette 7’’ avec le Nexus 7
  • Partenariat gagnant avec Samsung qui outre le succès du Galaxy S3 (plus de 30 millions d’unités vendues), confirme l’émergence des « phablets » (je n’aime pas ce terme que vous ne reverrez plus ici !) ou des Smartphones de très grande taille (>5’’)
  • Même si on sort des téléphones classiques, on ne peut manquer de souligner la multiplication des plateformes (appareils photos, électroménager,…) utilisant l’OS de Mountainview

Il faudra suivre avec attention les produits Android et notamment les prochains Nexus, ainsi que le futur Galaxy S4 qui aura fort à faire pour apporter un surplus de qualité sans être uniquement un monstre de puissance sans valeur ajoutée dans une utilisation quotidienne.

 

Apple et iOS

l'iPhone 5 de dos

l’iPhone 5 de dos

Peut-être une année charnière pour la firme à la pomme pour sa première année sans son créateur historique depuis son retour aux affaires en 1997.

Malheureusement pour eux et pour tous les fans, cette année ne marquera pas les annales positivement.

Quelques explications avant que vous n’écriviez des insultes :

Depuis le lancement de l’iPhone en 2007, c’est la première fois qu’Apple perd son rôle de moteur sur le marché de la téléphonie.

En effet, jusqu’à présent, ils avaient impulsé le mouvement de toute la filière en innovant à chaque fois :

  • Ecran tactile sans stylet
  • Plateforme d’application
  • Intégration dans un environnement maîtrisé et cohérent (iTunes & co)
  • Fonctionnalités photo avancées
  • Création de la tablette moderne avec l’iPad

Ils donnaient l’orientation en terme de design et de fonctionnalité, imposaient des références en terme d’ergonomie et d’autonomie,… jusqu’à cette année :

  • Microsoft a su s’affranchir du modèle classique des icônes (nous reviendrons dessus tout à l’heure)
  • Samsung a su imposer de nouveaux standards en termes de puissance, de confort et d’autonomie avec son S3
  • Google et LG ont ouvert une nouvelle voie avec des tablettes 7’’ performantes et peu chères

De fait, la firme de Cupertino a pris une position « défensive » : ils ont sorti l’ipad mini en retard et sont devenus «suiveurs », leurs publicité mettait en avant des fonctionnalités que les concurrents avaient depuis belle lurette (photos panoramiques) ou justifiaient de façon un peu maladroite la taille de leur écran en fonction de la taille du pouce de l’utilisateur…

Alors certes, l’iPhone 5 reste une référence en terme de design, d’élégance,… mais les loupés autour de l’abandon de Google maps, le changement de connecteur qui remet en question la cohérence de tous les accessoires sortis depuis des années, l’absence de nouveautés fortes au niveau des fonctionnalités d’iOS 6,… tout cela ne présage rien de bon pour la dynamique d’Apple.

Certes, ils sont encore loin d’être en difficulté, ils conservent une aura et une capacité d’innovation énorme mais il sera plus difficile pour eux de retrouver le leadership qu’ils avaient depuis longtemps.

Microsoft et Windows Phone 8

Le porte étendard WP8 selon HTC

Le porte étendard WP8 selon HTC

Bizarre de voir le géant de l’informatique dans la peau d’un challenger mais c’est bien l’attitude qu’ils ont adapté avec Windows Phone.

La première mouture que fut WP7 avait déjà apporté son lot de nouveauté (disparition des icônes  et des widgets au profit des tuiles actives, intégration poussée des réseaux sociaux, mise en place des « hubs »,…).

Et si le succès commercial ne fut pas au rendez-vous, ce n’était pas l’objectif premier. En effet, cet OS puis la signature d’un accord avec un autre géant qu’est Nokia dans cet environnement préparaient la sortie de WP8 qui a eu lieu fin octobre 2012.

Et là, la donne pourrait être différente :

  • L’OS est mature et a corrigé certains défauts constatés précédemment sur WP7 (notamment la gestion du multitâche, l’ouverture aux processeurs multi-cœurs ou l’absence de gestion des extensions mémoires)
  • Le Windows Store grandit à vitesse grand V avec plus de 120 000 applications en fin d’année dernière et bénéficie d’une plateforme de développement commune avec Windows 8
  • Il a introduit des nouveautés intéressantes (le corner enfant, les « rooms »,…) qui n’ont pas encore été reprises par la concurrence
  • WP8 bénéficie de l’appui de constructeurs qui proposent des gammes cohérentes et complètes (Nokia et  HTC notamment)
  • Il s’appuie sur un environnement Microsoft riche et cohérent (Office, Skype, Skydrive, Windows 8,…)

Microsoft joue son avenir sur ce marché (comme Nokia) mais à l’instar de ce qu’ils ont su faire sur le marché des consoles avec la Xbox, nul doute qu’ils seront présents dans les années à venir.

Il faudra suivre avec attention les ventes des terminaux sortis et ceux à venir (LG, Acer, … annoncent des terminaux sur cette plateforme).

En tout cas, c’est un OS qui sait séduire ceux qui l’essaient et certains cabinets comme IDC misent sur une 2eme place des OS mobiles prise au détriment d’Apple en 2016 !!

Blackberry et les autres

En bref, 2012 fut une année qui confirme la perte de vitesse de RIM. (cf graphique en tête de l’article)

Ils jouent clairement leur survie avec les nouveautés attendues en 2013.

C’est en effet le 30/01 que sera annoncé leur nouvel OS BB10. Cela sera-t-il suffisant pour sauver le constructeur canadien ?

Nous lui souhaitons mais sommes très sceptiques quant à leur avenir

Les autres OS (Bada, Symbian, …) sont et resteront marginaux et réservés à des terminaux d’entrée de gamme.

Conclusion

2012 a marqué le nouveau départ d’une course à 3 passionnante. Qui en sortira vainqueur ?

Android et Samsung partent favoris sur le papier : la capacité d’innovation et la dynamique semblent de leur côté.

Est-ce que les autres constructeurs comme Sony, LG ou Motorola sauront tirer leur épingle du jeu ou resteront-ils dans les rôles de suiveurs ?

Apple pourra-t-il créer la surprise et reprendre le leadership de l’innovation?

Microsoft saura-t-il refaire son retard et convaincre les autres grands constructeurs de les suivre ?

Blackberry va-t-il stopper sa descente aux enfers ?

Des surprises sont-elles possibles (Ubuntu mobile ?)

Ce sont toutes ces questions que nous suivrons attentivement dans les mois à venir.

Retrouvez nos offres de service sur notre site www.numerique-zen.fr

Share

3 réflexions au sujet de « Bilans 2012 : Téléphones Mobiles et OS »

  1. MasMas

    Analyse passionnante, merci.
    Il manque à mon sens un poit sur les perspectives : Samsung prend ses distances avec Android depuis mi décembre et X questions se posent :
    – sont ils capables de faire la différence avec leur propre OS ? J’ai beaucoup de doutes sur ce point étant donné les piètres qualités d’ergonomie de performance de leurs logiciels maisons (Kies tout particulièrement)
    – cela représente-t-il un risque pour Android ? Certainement car jusqu’ici c’est bien le binôme Android / Samsung qui a fait la différence et aucun des deux séparément.
    – est-ce une telle opportunité pour Microsoft et WP8 ? Les qualités de WP 8 sont très nombreuses et grandes. Nous avons vu de grands équilibres basculer très rapidement ces dernières années. Mais tout resté à prouver à Microsoft en terme de politique commerciale. Ils sont très forts en vente indirecte quand il s’agit de partenariats industriels pour faire inclure leurs soft dans des produits commercialisés (et le partenariat avec Nokia est donc forcément prometteur) mais je pense qu’ils ont un déficit marketing immense notamment d’image de marque (ce sont des logiciels qui sont utilisés mais pas choisis) qui leur est préjudiciable.
    Bref, 2013 va été une année passionnante pour ceux qui s’intéressent à ce sujet.

    Répondre
    1. pali Auteur de l’article

      Merci pour le jugement! 🙂

      S’il y a effectivement des rumeurs de divorce entre Samsung et Google (voir cet excellent article à ce sujet sur Infobidouille, je dois avouer que je reste très sceptique à ce sujet.
      En effet, les 2 acteurs auraient beaucoup à perdre et je ne les imagine pas cesser une collaboration si fructueuse
      De plus, Samsung a une tradition multi OS: ils ont déjà Windows phone, Android et Bada. Tizen sera leur 4eme OS…

      Enfin, si Intel et Orange sont des acteurs de poids engagés sur ce projet, il n’y a pas d’autres constructeurs majeurs présents. Je n’imagine pas un LG ou un Sony suivre Samsung sur ce terrain.

      Donc, ce ne sera probablement pas une opportunité pour WP8 mais je reste confiant en cet OS qui a d’énormes qualités et qui va bénéficier de l’effet d’entrainement de Windows 8 qui lui offre un ecosysteme riche et en pleine dynamique (voir à ce sujet les nouveautés dans le monde du PC depuis la sortie de la nouvelle mouture de Microsoft)

      Bilan 2013 dans un an 😉

      Répondre
  2. Ping : le point sur la 4G | Le Blog de Numerique Zen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *